lundi 25 juillet 2011

Le temps de l’école : les fondamentaux du débat sur les rythmes scolaires (3)

Suite de la série des vacances, consacrée de manière inopportune aux rythmes scolaires. Enfin, inopportune... Quand on songe aux intérêts en présence dans ce débat, tandis que je me débats avec 2 écoliers en congés et une enseignante inoccupée, je peux vous dire qu'il est finalement opportun de reposer les fondamentaux de la question... (à partir d’un dossier des Echos.fr). La suite, donc...

Les premières pistes

Le chronobiologiste Yvan Touitou, membre du comité de pilotage, recommande « 4 à 6 heures de travail par jour selon l'âge de l'élève » , dans un rapport qu'il a coécrit pour l'Académie de médecine. L'Institut Montaigne, dont le directeur des études, Laurent Bigorgne, est aussi membre du comité de pilotage, préconise dans un rapport publié en avril 2010 des « semaines de travail réparties sur 5 jours » .


Une majorité de Français (58 %) serait favorable à la réduction des vacances d'été de 2 semaines, selon un sondage LH2 pour « Metro ». Mais dans ce cas, il faudrait instituer une période de repos en mai, estime Georges Fotinos, un autre membre du comité. Surtout, à l'échelle de l'année scolaire, il est envisagé de mieux respecter le fameux « 7/2 » (l'alternance de 7 semaines de cours et de 15 jours de repos). Mais cela impliquerait d'augmenter la durée des vacances de la Toussaint et de supprimer l'une des trois zones, qui datent du milieu des années 1960.


La FIDL, la deuxième organisation lycéenne, appelle à repenser la journée de classe : « les cours magistraux doivent avoir lieu le matin, l'après-midi se consacrant principalement aux travaux personnels, aux options à l'éducation civique, juridique et sociale, à la musique, aux sport et à la vie associative », défend-elle.


124 établissements (83 collèges et 41 lycées) ont été retenus pour expérimenter, à partir de la rentrée 2010, de nouveaux rythmes avec « cours le matin et sport l'après-midi ». L'expérimentation, qui est menée dans quelques classes de chacun de ces établissements, concerne au total « plus de 7.000 élèves » (sur 5,5 millions de collégiens et lycéens). Les établissements retenus sont répartis dans l'ensemble des académies, en métropole comme outre-mer. L'expérimentation doit permettre « un aménagement du temps scolaire pour la réussite des élèves », « une adaptation de la politique de santé aux besoins des élèves » et « une valorisation des acquis des élèves », selon le communiqué.


Un an de travaux pour la conférence sur les rythmes scolaires

Le comité de pilotage de la Conférence sur les rythmes scolaires, groupe de 18 personnalités coprésidé par Christian Forestier (administrateur général au Conservatoire des arts et métiers) et Odile Quintin (directrice générale de l'Education à la Commission européenne), a été chargé d'animer un débat public sous 3 formes : 
  • l'audition de l'ensemble des acteurs de la communauté éducative,
  • l'organisation de débats décentralisés dans les académies
  • l'animation d'un forum sur Internet.
Il a consacré aussi une partie de son travail aux comparaisons internationales. Après un premier rapport de synthèse remis en janvier 2011, des pistes de travail ont été élaborées. Le comité a remis un rapport d'orientation le 4 juillet, dans lequel il préconise 10 mesures pour des rythmes « plus équilibrés pour la réussite de tous ».


(@ suivre)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre participation à cette conversation. Votre message sera mis en ligne après modération.
Cordialement,
Marc Guidoni