mercredi 29 juin 2011

A quoi sert le FMI ?


Au moment où chacun se réjouit de la nomination de Christine Lagarde au poste de directeur général du Fonds Monétaire International, je me suis dit tout bas : entre scandales sexuels et banqueroute grecque, peut-on encore parler du FMI  pour ce qu'il est ? Tordons le cou aux rumeurs et présentons rapidement cette institution, pour mesurer s'il la nomination d'une européenne à sa tête est aussi formidable que le chante les gazettes.

Réduire la pauvreté

Pour faire vite, le Fonds a été créé en juillet 44, dans le but d’établir un cadre de coopération économique permettant d’échapper aux réflexes protectionnistes qui avaient aggravé la crise de 1929.

Ainsi, son premier objectif est de veiller à la stabilité du système monétaire international, autant dire du système international de paiements et de change qui permet aux pays (et à leurs citoyens) de procéder à des échanges entre eux. Ce faisant, le FMI est ainsi dépositaire du projet mondial de réduire la pauvreté par la croissance économique.

Surveiller les économies mondiales

L’article premier des Statuts du FMI énonce les objectifs fondamentaux suivants :
  • promouvoir la coopération monétaire internationale;
  • faciliter l’expansion et la croissance équilibrées du commerce mondial;
  • promouvoir la stabilité des changes;
  • aider à établir un système multilatéral de paiements;
  • mettre ses ressources (moyennant des garanties adéquates) à la disposition des pays confrontés à des difficultés de balance des paiements.
 Véritable vigie de la crise économique, le FMI examine en permanence les politiques économiques des pays du globe (187 membres), prodiguant les conseils nécessaires pour assurer leur stabilité économique.

Prêter pour restaurer la stabilité 

Le FMI est aussi un organisme de crédit, la Grèce, le Portugal et l’Irlande sont régulièrement sur le devant de la scène médiatique pour nous le rappeler. Près de 1 000 milliards de dollars américains sont ainsi engagés par le fond pour assister financièrement les Etats qui rencontrent des problèmes de balance des paiements (dont 750 Md de prêts). Les instruments de prêt ou encore les allocations de droit de tirage spécial (un avoir de réserve qui permet d’impacter les réserves de devises et favoriser la stabilité monétaire internationale) sont autant d’outils de prévention des crises.

A ce rôle s’ajoute celui d’une assistance technique, le Fonds se muant en école internationale de politique économique, de manière à former les pays membres à la gestion des dépenses, de la fiscalité et des systèmes bancaires et financiers.

Une institution contestée

Derrière cette vision idyllique se cache une institution symbole d'un néo-colonialisme parfois indécent. Qui prête aux pauvres prête à rire, et pourtant... Voici un violent résumé de l'action de l'institution internationale :



Je n'en dirai pas plus aujourd'hui sur le sujet, on m'accuserait de gâcher la fête...

+ d’infos sur le site du FMI, évidemment !
On lira aussi cette critique du rôle du FMI sur agoraVOX :
et FMI la machine a broyer les peuples (blog "ça coule de source")

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre participation à cette conversation. Votre message sera mis en ligne après modération.
Cordialement,
Marc Guidoni