samedi 21 janvier 2012

Bonne année ? Bonne année !

Je ne sais pas vous, mais plus les Saint-Sylvestre passent, et moins j'ai le sentiment d'être sincère dans mes vœux de bonne année. Non pas lorsque je m'adresse aux personnes que je croise, quelque soit le lien que j'entretiens avec elles. Je suis, croyez-le bien, profondément bienveillant et plein de délicatesse lorsque je souhaite du  bonheur, de la tendresse de la paix dans des 'meilleurs vœux'. Mais voilà, juste après, je suis pris d'un terrible remord : perte du triple A, inflation galopante, prix de l'essence inabordable, naufrages, sodomie arbitrale, ... Au pays des mauvaises nouvelles, peut-on encore se souhaiter une bonne année ?


La réponse est non, enfin, en premier lieu. A ce propos, je ne résiste pas au bonheur de vous citer l'imm... ense de Pierre Desproges :  "Dieu Merci, cet hiver, afin de m'épargner au maximum les assauts grotesques de ces enthousiasmes hypocrites, j'ai modifié légèrement le message de mon répondeur téléphonique. Au lieu de «Bonjour à tous», j'ai mis «Bonne année mon cul». C'est net, c'est sobre, et ça vole suffisamment bas pour que les grossiers trouvent ça vulgaire." C'est une technique.

Et si, après tout, la réponse était oui ? En cherchant bien, la preuve c'est la première fois que je publie depuis le fatidique 31 décembre 2011, j'ai trouvé en ce qui me concerne quelques raisons, alors... je vous les partage ici, de manière optimiste et solennelle. C'est la saison...
  1. C'est l'année des 40 ans de ma femme, et elle n'a jamais été aussi belle. Va falloir que je bosse pour la garder ! ;
  2. Les gosses sont en pleine forme, et même si on n'est encore jamais allé à Disneyland, ils ont l'air heureux ;
  3. C'est le retour du sens et de la compétence au boulot, c'est pas rien de savoir pourquoi et pour quoi on dort si peu souvent dans son lit, et que la réponse ne soit pas "pour rembourser le crédit" ;
  4. Mon swing est régulier, mes drives droits et mes approches soignées. Bref, mon index baisse, vais-je démarrer en 2012 une carrière de sportif de haut niveau grâce à ma passion récente pour la petite balle blanche ? ;
  5. Les copies de la dernière session d'examens étaient pas mal, ça augure bien pour le second semestre ;
  6. Le RCT fait une belle saison et le PSG est en tête de la ligue 1 ;
  7. Il fait un temps incroyable, 18 degrés encore ce matin, au point que le jardin a déjà un air de printemps. Ca fait beaucoup de bien de rentrer le week-end 
Je m'arrête à 7, on dit que c'est un chiffre parfait. Je sais ce que vous allez dire... C'est centré sur moi, et si je regardais autour je serais moins optimiste. On pourrait aussi prendre les mêmes points, et en faire des mauvaises nouvelles. Mais si c'était ça le secret ?

Au moment où tous les repères foutent le camp, la famille, la culture, l'éducation, ... Au moment où l'on peut observer que tout va mal et s'en indigner... Foutu réflexe conditionnés par l'école : s'apitoyer sur son échec pour prétendre s'améliorer plutôt que se concentrer sur ce qu'on sait pour construire et avancer ! Si l'on cherchait dans notre vie ce qui est réussi, que ce soit petit ou grand ? N'attendons pas d'un bulletin dans l'urne provoque le changement...

Ah, et j'oubliais... Pour mes 7 points... Comme disait Letizia Bonaparte qui voyait partir son fils en campagne au loin... "Pourvu que ça dure." et Bonne année à vous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre participation à cette conversation. Votre message sera mis en ligne après modération.
Cordialement,
Marc Guidoni