samedi 6 mars 2010

RGPP : renforcer l'Etat par des réformes majeures

Avant de poursuivre avec nos amis de "I love EducPop" notre constat sévère sur les conséquences de la RGPP au quotidien, je ne peux m'empêcher de vous livrer quelques lignes du satisfecit d'Eric Woerth, offert en préambule du troisième rapport sur l'avancement RGPP et qui vient de paraître à la Documentation française.



"L’originalité de la RGPP n’a sans doute pas été assez soulignée : elle constitue en effet une première dans la longue histoire de la réforme de l’Etat. C’est une démarche qui consiste à s’interroger systématiquement sur les missions de l’Etat et sur la manière de les accomplir. […] Il a ainsi été décidé que l’Etat devait se renforcer sur certaines de ses missions clés (la sécurité, la justice, l’enseignement, la recherche…) mais au contraire se retirer de certaines activités lorsqu’il apparaissait que celles-ci ne relevaient pas de son cœur de métier : l’habillement des forces de sécurité, le gardiennage, l’entretien des bâtiments…
Sur la base de cette analyse, des réformes majeures concernant l’organisation de l’Etat ont été engagées : la réorganisation de l’administration centrale (plus de 10% des postes de directeurs parisiens ont été supprimés), la refonte de l’appareil de défense avec la mise en place de bases de défense communes aux trois armées, la réorganisation de notre réseau diplomatique, de notre carte judiciaire, la mutualisation des achats, de la paye, des systèmes informatiques… Et les premiers résultats sont là.

Premiers résultats en termes d’économies et d’efficience. Pour la première fois depuis bien longtemps, les dépenses de fonctionnement de l’Etat auront diminué en 2010 par rapport à 2009. Pour la première fois également, le parc immobilier de l’Etat a été réduit en 2007 et 2008, de près de 140 000 m². En matière d’effectifs, 100 000 départs à la retraite n’auront pas été remplacés entre 2007 et 2010. Il faut dire que depuis 1980, comme l’a très bien montré la Cour des comptes, les effectifs de l’Etat n’avaient cessé de croître. […]

Premiers résultats aussi en termes de qualité de service : le contribuable n’aura plus qu’un seul interlocuteur désormais grâce à la fusion des services des impôts (294 guichets fiscaux uniques ont été créés avec un objectif de 750 d’ici 2012) ; grâce à la création de Pôle emploi le demandeur d’emploi n’a plus à faire des allers-retours entre l’Assedic et l’ANPE. En région, les entreprises ont désormais un seul interlocuteur au lieu de huit pour leurs questions relatives au droit du travail, aux aides publiques ou au droit de la concurrence (les DIRECCTE). La RGPP c’est aussi cela : des mesures pour accélérer les démarches, les rendre plus simples et plus accessibles.

Premiers résultats pour les fonctionnaires eux-mêmes : ils ont en effet bénéficié, comme annoncé, d’un « retour catégoriel » équivalent à la moitié des économies dégagées grâce au non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Par exemple, une prime « d’entrée dans le métier » pour les nouveaux enseignants de 1 500 € a été créée. […]"
(Eric Woerth, ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat RGPP Troisième rapport d’étape Février 2010)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire et votre participation à cette conversation. Votre message sera mis en ligne après modération.
Cordialement,
Marc Guidoni